Permanences téléphoniques

Mardi 22 MAI
de 12:30 à 14:30
 
Mercredi 30 MAI
de 19:00 à 21:00
 
Jeudi 7 JUIN
de 19:00 à 21:00

Les entretiens individuels se font avec deux bénévoles de l'association. 

Pour prendre rendez-vous profitez des permanences téléphoniques. Nous sommes deux donc plus simple pour caler le rendez-vous

Groupes de paroles

Tous les groupes se tiennent au local (à l'adresse ci-dessous),

9 rue Général Durand à Grenoble (arrêt de tram : Albert 1er de Belgique)

Un entretien individuel est nécessaire pour participer aux groupes de paroles.

Groupe de parole de victimes :
Mercredi 23 Mai
de 19h à 21h.
 
 
Groupe de parole de proches de victimes
Lundi 18 Juin
de 19h à 21h. 

Pour une meilleure protection des enfants contre les agressions sexuelles et les viols
L'Association "SOS Inceste Pour REVIVRE" fait le constat d'une évolution significative de la loi pour protéger les enfants et en particulier les victimes d'inceste grâce aux associations qui ont ouvré dans ce sens depuis trente ans. Il subsiste toutefois un manque dans la loi française : il n'existe pas de loi spécifique pour définir les agressions sexuelles et les viols contre les enfants de moins de 15 ans. Les dispositions du code pénal sont identiques que les victimes soient des majeurs ou des enfants de moins de 15 ans. C'est contraire au bon sens : un adulte est capable de consentir à un acte, un enfant non. Pour être plus efficace et explicite, la législation doit avant tout poser l'interdit plus général d'une relation sexuelle entre un adulte et un enfant. C'est le sens de cette proposition de loi.

Les textes en vigueur doivent être modifiés pour faire en sorte que l'âge de l'enfant victime d'agressions sexuelles devienne l'élément constitutif de l'infraction. C'est une loi qui dit clairement : un adulte ne touche pas à un enfant pour son plaisir sexuel. Un enfant est sacré. On ne peut saccager ainsi sa vie, son avenir. C'est INTERDIT.

Une loi de protection des mineurs très claire changerait les mentalités et permettrait à l'entourage de l'enfant de lui dire :
« tu n'es responsable en rien de ce qui t'arrive, c'est l'agresseur qui est le seul responsable au regard de la loi et c'est lui le coupable »
L'enfant victime développe souvent un grand sentiment de culpabilité et ce d'autant que la loi actuelle nécessite des interrogatoires répétés, le juge ayant la charge d'établir la preuve que l'agresseur a agi avec violence, contrainte, menace ou surprise. Or le plus souvent dans les faits l'agresseur a manipulé la victime par la douceur et le mensonge, parfois par la terreur et la menace de mort. Il a fait exploser l'estime de soi en traitant la victime comme un objet au service de son plaisir sexuel. Il sait que la honte sera le bâillon le plus efficace.

La recherche a fait des progrès autour de l'état de sidération que vivent les victimes et sur le fonctionnement du cerveau lors du traumatisme. Alors qu'est-ce qu'on attend pour changer la loi ?

Un groupe de travail constitué autour de l'Association a élaboré une proposition de loi spécifique réprimant les agressions sexuelles et les viols commis sur les enfants de moins de 15 ans.
Vous pouvez aussi trouver l'exposé des motifs de cette proposition de loi.

Eva THOMAS
Fondatrice de SOS INCESTE

Catherine RUIZ
Présidente de "SOS Inceste Pour REVIVRE"

Avec la collaboration de Maître Hélène MARCE
Avocate Honoraire, Diplômée de Victimologie

 

Accéder à l'Espace Adhérents

Nos coordonnées

SOS Inceste Pour REVIVRE
9, rue Général Durand - 38000 Grenoble
Ligne administrative seulement : 04 76 43 35 46

 contact@sos-inceste-grenoble.org

Pour nous suivre

tw