Permanences téléphoniques

Ligne d'écoute :
04 76 47 90 93 
 
 
Mercredi 14 juin 2023 de 14h à 16h
Mardi 27 juin 2023 de 12h30 à 14h30
Mardi 11 juillet 2023 de 12h30 à 14h30
 

Ateliers théâtre

Samedi 17 juin 2023 de 17h30 à 20h

Groupes de parole

Un entretien individuel est nécessaire pour participer aux groupes de paroles. 

Victimes :
Jeudi 22 juin 2023 de 18h30 à 20h30
 
Proches 
à définir
 

Ateliers Yoga

Les ateliers yoga reprendront à la rentrée de septembre. Pour s'inscrire, merci de joindre l'intervenante au 06 79 42 08 94.

L’EMDR (Eyes Movement Desentitization and Reprocessing) est une approche reconnue dans le traitement des souvenirs traumatiques.

Cette approche a été proposée par F. Shapiro aux Etats-Unis dans les années 80 ; elle a été enrichie au fil du temps et son efficacité a été évaluée par de nombreuses études.

A quels besoins répond-elle ?  

Elle permet à la personne de travailler sur une problématique qu’elle rencontre dans sa vie actuelle et de surmonter le traumatisme en traitant les symptômes associés.

Comment procède-t-elle ?

Un protocole standard permet de traiter, avec des Stimulations Bilatérales Alternées (SBA), les souvenirs traumatiques, c’est-à-dire des souvenirs d’événements qui n’ont pas pu être stockés dans la mémoire, et qui sont restés bloqués dans le système nerveux. Le travail consiste à retraiter ces souvenirs d’événements faits d’images, d’émotions et de sensations corporelles, de façon à ce qu’ils ne soient plus perturbants pour la personne qui les a vécus. Ainsi, le souvenir n’est plus réactivé par des déclencheurs du présent ou par anticipation, par (au cours d’un) un scénario du futur, et la personne peut se sentir enfin libérée de son vécu tout en le gardant en mémoire.(tout en l’intégrant dans sa mémoire autobiographique)

Si vous pratiquez l’EMDR, vous resterez à l’origine du processus de guérison. Par la double attention, vous recontacterez ce souvenir tout en restant tourné·e vers la présence sécurisante de votre thérapeute (et de l’instant présent). Si, comme nous l’avons expliqué précédemment, vous avez dû vous dissocier pour pouvoir survivre à l’événement, votre thérapeute devra être formé·e à des outils complémentaires (appris dans la formation agréée en EMDR) qui visent à vous permettre de réunifier ces parties dissociées.

Quelle temporalité ?

Une, deux ou trois séances peuvent suffire à traiter un traumatisme simple, isolé. Une thérapie plus longue est nécessaire pour traiter un trauma complexe avec dissociation. Cette thérapie reste cependant relativement courte.

Les limites ?  

Pendant le retraitement par l’EMDR, on parle peu ! Cependant les praticiens en EMDR peuvent réserver des séances sans retraitement (sans SBA) qui permettent au patient de parler. Les limites dans le traitement vont être liées aux compétences du thérapeute à traiter la dissociation ou à gérer l’abréaction dissociative si elle survient. Il s’agit d’une réaction du patient qui peut, lorsqu’il contacte un vécu traumatique, ne pas réussir à conserver la double attention, et donc perdre temporairement le contact avec la sécurité apportée par la présence du thérapeute (et l’instant présent exempt de danger). Les limites peuvent être aussi liées au contrôle exercé par le patient. Sa motivation à résoudre sa problématique est fondamentale et ses défenses doivent parfois être travaillées en amont.

Quels professionnels recommandons-nous ?

Il est important que vous vous adressiez à un professionnel psychologue ou psychiatre qui ait suivi au moins les deux cycles de la formation EMDR et qui soit recensé sur l’annuaire des thérapeutes en EMDR : https://www.emdr-france.org/lannuaire-des-therapeutes-2/

Sa formation en EMDR pourra être reconnue par l’institut Américain de formation de Francine Shapiro et les associations EMDR Europe et France.

Accéder à l'Espace Adhérents

Nos coordonnées

SOS Inceste Pour REVIVRE
Maison des Associations, 6 rue Berthe de Boissieux - 38000 Grenoble
Ligne administrative seulement : 06 52 35 98 44

 contact@sos-inceste-grenoble.org

Pour nous suivre

tw