Permanences téléphoniques

Votre Code Postal nous intéresse pour dresser une carte montrant la provenance des appels. MERCI !

Lundi : 19h00 à 21h00
13 novembre 2017,
20 novembre 2017.

ou Mardi : 12h30 à 14h30, si un groupe a eu lieu la veille
(La précision est donnée sur le message du répondeur)
07 novembre 2017,
28 novembre 2017.

Des entretiens sont possibles en demandant un rendez-vous lors d'une permanence.

Groupes de paroles

Tous les groupes se tiennent au local (à l'adresse ci-dessous),

- pour les Victimes (GPV) :
exceptionnellement
mardi 28 novembre 2017
de 19h à 21h.

- pour les Proches (GPP) : 
lundi 27 novembre 2017
de 19h à 21h.

peau d ane arbreEn 1985, une voix s’élève pour dénoncer le crime d’inceste et son camouflage social.

C’est un cri de survie.

Mais au pays des droits de l’homme, la famille est une valeur fondamentale, qui ne saurait être remise en question. Cela se passe en France, sur un plateau de télévision, lors de l’émission "Les Dossiers de l’écran".

Eva Thomas, dont le livre "Le Viol du Silence" vient de paraître, est loin de se douter de l’importance de son intervention pour toutes les victimes d’inceste. De toutes parts, les lettres, les témoignages affluent : « moi aussi », « j’avais cinq ans », « c’était mon beau-père », « ma petite sœur aussi », « il m’a détruite», …

"SOS Inceste", qu’Eva Thomas vient de fonder (le 14 novembre 1985) avec une poignée d’ami(e)s, à Grenoble, prend alors son essor. Le but initial « Combattre l’inceste père-fille » se transforme en combattre l’inceste, combattre toutes les agressions incestueuses.

La priorité est de briser le silence, d’ôter le bâillon qui scelle les lèvres des victimes (pendant longtemps, le dessin d’une enfant bâillonnée sera le symbole de l’association), et de rappeler la loi, qui reconnaît l’enfant agressé comme victime, et désigne l’agresseur comme coupable.

Eva Thomas participe à des débats publics dans toute la France pour tenter de faire prendre conscience que l’inceste est un crime à juger dans un tribunal, et non une maladie ou un fantasme. Avec d’autres bénévoles de l’association, elle prend part à des congrès internationaux sur l’enfance maltraitée.

En 1986, la Ville de Grenoble met gratuitement à disposition de l’association un local. Les premières activités de l’association voient le jour : l’écoute des victimes, la revue "Peau d’Ane", les journées de recherche, les groupes de parole de victimes.

"SOS Inceste" participe aux travaux du groupe de pilotage du Ministère des affaires sociales, et va travailler avec l’Office Départemental de l’Enfance Maltraitée.

En 1989, au procès de St Brieuc, une victime d’inceste, qui avait fait publiquement état du viol commis sur elle par son père, est condamnée pour diffamation en raison de la prescription des faits évoqués. Cette terrible condamnation va être le point de départ d’un amendement à la loi, en juillet 1989, pour reporter le point de départ du délai de prescription à la date de la majorité de la victime. Une première victoire pour les victimes ; un tout début de reconnaissance des « spécificités » de l’inceste et de ses conséquences.

En 1994, "SOS Inceste" devient "SOS Inceste Pour REVIVRE". C’est le reflet d’une évolution. Non seulement une victime d’inceste peut survivre à l’horreur, au désespoir, mais elle peut aussi, souvent après de longues années de travail sur elle-même, recommencer à vivre.

En novembre 2002, Eva Thomas, devenue Présidente d’honneur de l’association, se voit remettre l’insigne de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.

En 2009, l'association se voit reconnaître "d'intérêt général", ce qui permet aux donateurs une déduction fiscale.

Fin septembre 2015, l'association a fêté ses 30 ans d'existence.

Aujourd’hui encore, nous constatons que les chapes de silence qui recouvraient les crimes d’inceste se sont fissurées. La société a évolué, mais ses réactions de défense n’en sont parfois que plus vives et douloureusement vécues.

Combattre, prévenir l’inceste, comprendre ses origines, ses conséquences, et croire en la vie, même quand l’enfant a été blessé au plus profond de lui-même, a toujours été et reste l’essence et le sens de notre engagement.

Accéder à l'Espace Adhérents

Nos coordonnées

SOS Inceste Pour REVIVRE
9, rue Général Durand - 38000 Grenoble
Ligne administrative : 04 76 43 35 46

 contact@sos-inceste-grenoble.org

Pour nous suivre

tw